La patience du vautour

17 novembre 2012 20h23 · Michel Desmeules

J’adore la musique et le cinéma. Ce sont, pour moi, deux arts complémentaires qui se recoupent assez souvent selon le principe des vases communicants. Mais je manque malheureusement de temps pour me délecter de toutes les nouveautés frénétiques de la scène culturelle, et comme de toute façon le trop populaire et le réchauffé me font horreur, j’entretiens avec lustre mon étiquette de snobinard de cambrousse…

La culture bizness, ou le prêt-à-consommer, me tape joyeusement sur les nerfs. Il se trouve toujours quelqu’un quelque part qui se pense hyper-branché, pour vous faire sentir comme un demeuré si vous n’avez pas encore vu tel ou tel film, comme si l’importance de l’oeuvre diminuait quelques jours ou quelques mois après sa sortie. Si vous saviez le nombre de conversations où des gens avec une attitude blasée et  remplie de jugement m’ont dit: « Ah, tu ne l’avais pas encore vu? » Même les journalistes culturels tombent dans le piège, de peur de perdre leur cote de branchement. Nous ne sommes pas à l’ère de la qualité culturelle, mais plutôt à une époque boulimique où tout ce qui est sushi, zen, décapant, trash, hors-norme, émergent, devient la norme et si vous n’êtes pas capable de tout gober le club sandwich, exit la culture et les grosses lunettes à la Robert Bourassa…

J’adore la musique et le cinéma. Mais je déteste consommer jusqu’à l’écoeurement sous prétexte que l’industrie a besoin de mon argent pour que ça roule. En fait, je ne consomme pas à m’en rendre malade; je sélectionne, je trie soigneusement selon mon budget et mes goûts et peu importe ce que la complaisance en dit, je suis assez grand pour me faire une idée par moi-même.

Je suis comme un vieux vautour sur une branche; bien branché, qui sait très bien qu’il y a toujours de la vie après l’éphémère et que toute culture, même légèrement bactérienne, ne tue pas…

Ajouter un commentaire

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Branchez-vous

Pour vous connecter veuillez d'abord vous identifier.

Michel Desmeules

Catégories