« Ombline », curieux prénom mais sapré bon film

7 avril 2013 22h00 · Robert St-Amour

À propos l'article Voir Entre les murs

Quoi ! une soirée à moi. Profite en, mon cher Robert, et en plus, il y a justement un film avec une de tes actrices préférées, Mélanie Laurent, qui est à l’affiche, dans un de tes cinémas préférés en plus (celui sur la rue Beaubien).

Eh Robert !!!! il faudrait mieux lire (sinon lire tout simplement), la Mélanie à l’affiche, ce n’est pas Mélanie Laurent (celle que tu avais tellement apprécié dans le Concert) mais Mélanie Thierry. Il est un peu trop tard, une fois assis dans la salle de constater la méprise et de changer d’idée. En conséquence, allons y donc à la découverte de cette version cinématographique d’Unité 9 de nos cousins français. Dès les premiers plans, je fus totalement subjugué par le jeu de Mélanie Thierry et jusqu’à la fin, j’ai été tout à fait captivé. L’histoire de cette jeune femme qui devient d’abord mère en prison et ensuite femme et enfin fille est captivante et émotivement prenante. Manon Dumais écrit avec justesse que « Mélanie Thierry exprime une large gamme d’émotions allant de la tendresse maternelle à la rage meurtrière ». Il y a bien quelques personnages caricaturaux mais rien qui porte ombrage à l’oeuvre.

Un bon film lumineux dans un milieu sombre qu’il faut aller découvrir.

Ajouter un commentaire

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Branchez-vous

Pour vous connecter veuillez d'abord vous identifier.

Robert St-Amour

Catégories

Archives