« Diptych », très beaux moments de danse

13 novembre 2012 22h58 · Robert St-Amour

Au moment d’écrire ce texte, il y aura déjà une des deux représentations de la plus récente création de José Navas, Diptych »qui sera du passé. L’autre et la dernière sera présentée dans moins de vingt-quatre heures. Deux petits soirs pour découvrir ici à Montréal de la grande danse gracieuseté de ce chorégraphe et des dix interprètes de sa compagnie (Compagnie Flak).

Vous n’y étiez pas ou vous n’y serez peut-être pas, permettez moi de vous décrire, en mes mots, ce que j’y ai vu. Tout cela a débuté par un prélude du chorégraphe qui par ses gestes et sa voix off nous présente son oeuvre. Ce que j’en retiens le plus est la fin, lorsqu’il dit que lorsque les gens viennent voir de la danse et bien, il leur présente de la danse. C’est ce à quoi nous aurons effectivement droit, mission accomplie monsieur Navas.

Le prélude complété, c’est sans attendre que « Diptych »( œuvre de peinture ou de sculpture composée de deux panneaux, fixes ou mobiles, se regardant et dont les sujets se regardent et se complètent l’un l’autre, version José Navas) débute. Sur une scène sans accessoires, ni décors, les deux parties de cette oeuvre nous sont présentées. En plus de la signature singulière du chorégraphe, j’en retiens surtout la grande qualité d’interprétation de tous les interprètes qui semblent survoler la scène. Difficile aussi de rester insensible aux costumes « féminins » des deux parties de l’oeuvre revêtus autant par les danseurs que par les danseuses. Ceux de la deuxième partie m’ont particulièrement frappé par leur capacité à permettre aux corps des interprètes d’aller au delà du mouvement. Que dire des éclairages qui marquent autant le moment durant que les transitions, sinon bravo Marc Parent.

Très belle soirée de danse qui, espérons le, sera présentée de nouveau en ville.

+ Ajouter le vôtre Commentaires 0

Ajouter un commentaire

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Branchez-vous

Pour vous connecter veuillez d'abord vous identifier.

Robert St-Amour

Catégories

Archives