Paul Proulx

You are browsing the archive for 2007 septembre.
  • 30 septembre 2007 · Paul Proulx

    Portraits peu flatteurs des locataires

    Avec 20h17, rue Darling, Bernard Émond a exploité le filon des locataires mystérieux. En littérature, Denis Monette s'est aussi attaché à eux dans La Maison des regrets. Ces personnages se prêtent bien au tressage d'intrigues sordides, surtout quand ils se sont échangé les appartements au cours des ans. Que recèlent les entre murs? Dernièrement un […]

  • 16 septembre 2007 · Paul Proulx

    Les écrivains à succès

    Claude Lelouch s'amuse avec son film à ternir la couronne des écrivains de l'avant-scène littéraire. Qui sont-Ils? Inviter sur toutes les tribunes, ils apparaissent plus grand que nature. Derrière l'écran du succès se cache une humanité prête même à tout pour savourer son quinze minutes de gloire. Le réalisateur démontre avec intelligence comment on s'y […]

  • 15 septembre 2007 · Paul Proulx

    Les Principes de l’éducation grecque

    Homère traça le portrait éducatif du jeune Hellène. L'homme idéal vaincrait avec opiniâtreté les obstacles. Le principal sur la route des Achéens (Grecs), ce sont les Troyens (Turcs), dont Pâris, le fils du roi Priam, a fait prisonnière la belle Hélène, femme d'un roi grec. Ce sont les femmes qui sont à l'origine de cette […]

  • 11 septembre 2007 · Paul Proulx

    Le Défilé des loosers

    La sainteté véhiculée dans ce recueil de nouvelles ne tient qu'à un nom de rue, à un soi-disant miracle comme peut en produire l'usage des hallucinogènes. En fait, ces nouvelles captent le quotidien rempli de vilenies vécues par les victimes de la peur, de la violence, des abus sexuels et de la pauvreté, dont le […]

  • 10 septembre 2007 · Paul Proulx

    Guerre aux crapules

    Les chroniques villageoises abondent dans notre littérature. Ce n'est pas toujours une odeur de sainteté qui s'en dégage quoi qu'en disent les nostalgiques du bon vieux temps. Comme Nicole Filion dans Noces villageoises, François Barcelo trace un portrait pénible d'un bled perdu. Avec cynisme, il relate des événements peu édifiants survenus à Saint-Placide-de-Ramsay alors que […]

  • 8 septembre 2007 · Paul Proulx

    L’Homo eroticus du 450

    La sexualité serait-elle la première préoccupation de l'homme? Ce film sur l'univers masculin décrit le représentant de l'espèce comme un prédateur qui, comme les écureuils, cueillent le plus de fruits possible destinés à nourrir sa lubricité. Les conséquences de son geste ne semblent pas l'inquiéter. Quand le méchant loup rôde autour de sa maison, il […]

  • 5 septembre 2007 · Paul Proulx

    La lubricité du clergé

    Au nombreux cas d'abus sexuels, Sylvie Ouellette ajoute celui d'une religieuse de Montréal qui aurait été victime de la lubricité ecclésiale. Son héroïne est une femme, qui fut laissée à elle-même par ses parents. L'instabilité émotive qui en a découlé l'a conduite dans une maison de redressement d'où elle s'est enfui pour aboutir au coeur […]

  • 4 septembre 2007 · Paul Proulx

    Le Monde adulte vu par un foetus

    L'héroïne Alice travaille dans un restaurant végétarien avec des employés venus de tous les horizons. Ensemble, ils tentent de mettre la pendule de leur vie à l'heure juste. Malmenés par un parcours douloureux, les personnages gardent espoir de trouver enfin le bonheur. L'auteur leur prête sa plume pour faire, à tour de rôle, les mises […]

  • 3 septembre 2007 · Paul Proulx

    L’Amour à l’heure du cellulaire

    Petit film sans prétention qui décrit la montée du désir amoureux dans ce qu'il a de plus frais. Sans recourir aux scènes d'alcôve, le réalisateur a peut-être titillé plus d'un spectateur. Le scénario est d'une simplicité qui nous libère du message des bien-pensants. « Il y a de l'amour dans l'air », chantait Martine Saint-Clair. […]

Branchez-vous

Pour vous connecter veuillez d'abord vous identifier.

Paul Proulx

Catégories

Archives