De rouille et d`os

10 janvier 2013 18h48 · Hélène Lajeunesse

À propos l'article Voir De rouille et d'os

De rouille et d`os.  Marion Cotillard y joue avec sobriété  la simplicité, la douleur, la souffrance, la colère, la grande détresse intérieure mais aussi l`adaptation  après l`amputation de ses deux  jambes suite à un accident de travail. Le ton n`est jamais à l`apitoiement. Elle brille sur grand écran. Ça j`ai bien aimé. Cependant, son nouvel ami, celui qui l`invitera à retrouver la sérénité en lui faisant dépasser ses limitations, j`ai bien aimé son jeu dans ce contexte mais les combats extrêmes, le sang, le ton..putain de merde… aux 5 minutes, cela, je ne supporte pas. Mais c`est très personnel.  Il s`agit d`une oeuvre bien  spéciale mais  je n`arrive pas à saisir pourquoi je ne me suis pas laissée emporter par le scénario.  Peut-être à cause de ma propre histoire personnelle,  deuils, adaptations, limitations…je connais trop.  Je n`ai pas toujours la sérénité aussi rapide que Marion Cotillard! J`ai aussi été distraite quand je cherchais les raccords pour comprendre comment ils ont si bien réussi à faire  l`effet que l`actrice est amputée réellement des deux jambes.

Ajouter un commentaire

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Branchez-vous

Pour vous connecter veuillez d'abord vous identifier.

Hélène Lajeunesse

Catégories

Archives