Glenn Miller Orchestra

12 mai 2012 9h47 · Hélène Lajeunesse

À propos l'article Voir Miller après Glenn

Le centre culturel de Beloeil clôturait sa saison 2011-2012  hier soir avec le Glenn Miller Orchestra , rien de moins. Pianiste, contrebassiste, des cuivres et des percussions, un batteur,  un chanteur faisant aussi office de chef -d`orchestre ainsi qu`une chanteuse Julia Rich faisant quelques pièces, nous avons eu une excellente soirée toute en musique. Un véritable retour dans le temps des années 50. Cet ensemble  musical est très connu et se promène en tournée depuis des années, remplissant à chaque fois les salles à pleine capacité.  Hier soir, c`est devant des spectateurs ravis et visiblement  heureux de pouvoir fredonner tout bas les paroles de chanson telle que Fly to the  moon entres autres…Impeccable, régls au quart de tour, tout dans cette soirée était  musicalement joué par des musiciens accomplis ayant l`air de s`amuser  derrière leur lutrin autant que nous devant eux. La deuxième partie est carrément enlevante au niveau du choix des pièces.

+ Ajouter le vôtre Commentaires 3

  • Claude Perrier 13 mai 2012 · 09h11

    Vous n’êtes vraiment pas la seule à apprécier le «son distinctif Glenn Miller», Madame Lajeunesse!

    De 1938 à 1944, Glenn Miller (1904-1944) accumula les hits et ses succès occupaient alors une place prépondérante dans les 300 000 juke-box répartis en sol américain. Le Glenn Miller Orchestra était devenu un incontournable.

    Parmi ses plus grands succès, les titres suivants:

    In the Mood
    Moonlight Serenade
    Pennsylvania Six-Five Thousand
    Chattanooga Choo-Choo*
    String of Pearls
    (I’ve got a gal in) Kalamazoo*

    Tout comme cela avait été le cas pour Antoine de Saint-Exupéry (1900-1944), disparu en vol quelques mois plus tôt, Glenn Miller disparu quant à lui lors d’un vol de routine au-dessus de la Manche le 15 décembre 1944.

    Dès 1946, la succession de Glenn Miller autorisa le saxophoniste et chanteur Tex Beneke (1914-2000), lequel avait été un membre proéminent de l’orchestre original (+ voir la note plus bas) à prendre les rênes de la toute première mouture de la formation-hommage au Glenn Miller Orchestra.

    Et depuis, ça continue…

    *(Les titres «Chattanooga Choo-Choo» et «(I’ve got a gal in) Kalamazoo» sont tout deux chantés par le saxophoniste à la voix de ténor Tex Beneke.)

  • Claude Perrier 14 mai 2012 · 06h33

    Quelques mots additionnels si vous le permettez, Madame Lajeunesse…

    Vous mentionnez la chanson «Fly Me to the Moon» qui aura été interprétée par l’orchestre lors de votre soirée. Or, ce grand classique n’a jamais fait partie du répertoire de la formation originale du Glenn Miller Orchestra et pour cause: cette chanson n’a été écrite que dix ans après la disparition (15 décembre 1944) au-dessus de la Manche de Glenn Miller, soit en 1954!

    Ce qui nous indique que la formation-hommage qui parcourt les salles à travers le monde aujourd’hui étoffe son répertoire avec de… comment dire… «nouvelles» pièces… En plus de ses succès propres.

    Initialement, «Fly Me to the Moon» s’appelait «In Other Words». La chanson a été écrite par Bart Howard et, parmi les multiples interprétations qui en ont été faites, la plus notable est la version endisquée en 1964 par Frank Sinatra.

    La chanteuse et pianiste canadienne Diana Krall l’a également interprétée en 2002 sur son album «Live in Paris». Et même Rod Stewart a fait de même sur son album «Fly Me to the Moon… The Great American Songbook Volume V» paru en 2010.

    Mentionnons enfin que «Fly Me to the Moon» a été jouée par les astronautes d’Apollo 10 lors de leur mission orbitale lunaire. Et à nouveau sur la Lune elle-même par l’astronaute Buzz Aldrin lors de l’alunissage d’Apollo 11.

    Une chanson qui aura donc fait beaucoup plus que le tour du monde… et qui aura très bien «fait vivre» (son existence durant!) son auteur, à ce qu’on raconte.

    • Hélène Lajeunesse 17 mai 2012 · 18h40

      Merci pour tous ces détails M. Perrier. Le chef-d`orchestre s`exprime évidemment en anglais uniquement et explique l`historique de chacune des pièces et et rappelle le nom du ou des musiciens qui font des solos ou duos pour ces mêmes pièces. Or, je comprends l`anglais et le parle assez bien mais dans l`enchaînement de la soirée, je n`aiuais pas pu retenir tous ces détails. Mais , sans me tromper, je crois si j`ai bien compris qu`ìls rappellent régulièrement l`origine du Glenn Miller Orchestra. Quelle belle soirée nous avons passée! Merci encore pour vos ajouts que j`apprécie.

Ajouter un commentaire

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Branchez-vous

Pour vous connecter veuillez d'abord vous identifier.

Hélène Lajeunesse

Catégories

Archives