LE ROUGE ET LE NOIR : dialogue poétique lu lors de notre mariage

10 juin 2009 22h53 · Gilbert Talbot

Voilà, c’est fait. Carmen et moi, nous nous sommes mariés civilement à l’hôtellerie CEPAL de Jonquière, le 6 juin 2009, devant maître nathalie dubé, notaire. Nous avions donné un thème à notre union ; le rouge et le noir. Voici le petit dialogue que nous avons lu sur ce thème, lors de la cérémonie du mariage.

Carmen : Es-tu sûr que tu veux te marier avec moi Gilbert ?

Gilbert : Euuuhhhh. NNNNouuuui ?

Carmen: Je te sens hésitant ???

Gilbert : Ben, euhhh, Tu vois, euhhh, on s’est fiancé, puis défiancé et puis re-fiancé. On a annoncé not mariage, puis notre démariage et notre remariage. Ya de quoi hésiter, non ?

Carmen : C’est vrai qu’on a dû surmonter pas mal de peurs, mais maintenant moi je suis prête à me marier avec toi.

Gilbert : Qu’est-ce qui a changé pour toi ?

Carmen : Ben j’ai compris que je t’aime malgré tout, grand fou.

Gilbert : Et qu’est-ce que ça veut dire pour toi «je t’aime» ?

Carmen : Ça veut dire que je veux vivre avec toi pour le restant de mes jours, même si parfois on voit tout en noir.

Gilbert : Tu veux dire comme dans le temps : pour le meilleur et pour le pire.

Carmen : Moi j’aime mieux dire Pour le Rouge et pour le Noir. Ca fait plus romantique, Verdad ?

Gilbert : En tout cas ça fait une vie plus colorée qu’en noir et blanc, ça c’est sûr, mais on en reste à seulement deux couleurs, quand même, comme s’il y avait seulement deux dimensions dans notre vie.

Carmen : Je crois que tu manques de perspective, mon amour. Quand on joint le rouge au noir ça donne de la profondeur au tableau.

Gilbert : Comme quand le soleil rouge perce les gros nuages noirs et que ses rayons orgasmise toute la terre?

Carmen : Oui, c’est ça mon beau poète ; notre vie – toutes les vies – sont des ciels de nuages noirs et de soleil rouge.

Gilbert : Mais pourquoi faire ton ciel avec moi hein ?

Carmen: Parce que avec toi, je suis sure de le gagner…Mais à ton tour maintenant de me dire pourquoi tu voudrais me marier, après tant d’hésitations ?

Gilbert : Ben, parce que je t’aime, c’t’affaire.

Carmen : Oui, mais on pourrait s’aimer, sans se marier ?

Gilbert; Ben j’ai déjà connu ce genre d’union et finalement ça m’a pas craiment satisfait.

Carmen : Que veux-tu dire ?

Gilbert : J’veux dire que j’ai cru que l’amour dans ce genre de couple était plus libre, alors qu’en réalité j’me suis rendu compte, à mes dépens, qu’il manquait de racines.

Carmen : Et c’est quoi les racines de l’amour pour toi ?

Gilbert : C’est tout faire pour que la personne avec qui je me marie soit heureuse. Y’a pas d’autre façon d’aimer librement, que de vouloir faire le bonheur de l’autre et d’y trouver ainsi son propre bonheur. Autrement c’est juste de l’amitié – affectueuse parfois – mais ça va pas plus loin. Je sais maintenant qu’en me mariant avec toi je vais t’accompagner sur le chemin qu’il nous reste à faire, que tu seras mon dernier amour, mon plus grand, mon plus beau trésor.

Carmen ; Je te reconnais bien là là, mon beau pelleteux de nuages.

Gilbert ; D’accord, j’suis un pelleteux de nuage, je l’avoue! C’est vrai. Mais ça n’en prend un pelleteux de gros nuages noirs, si on veut voir le beau soleil rouge dans notre vie.

Carmen Alors, est-ce que tu es prêt maintenant à répondre aux questions de la madame ?

Gilbert : J’pense ben que oui. C’est plus le temps d’hésiter. Un moment donné, faut décoller.

Carmen : Alors ! décollons ensemble mon grand amour..

Ajouter un commentaire

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Branchez-vous

Pour vous connecter veuillez d'abord vous identifier.

Gilbert Talbot

Catégories