Critique : Yeah Yeah Yeahs – Mosquito

18 avril 2013 19h31 · Éric Tremblay

YEAH YEAH YEAHS – MOSQUITO

 


Fiers représentants des hipsters de ce monde aux côtés de leurs collègues new-yorkais The Strokes et TV On The Radio, les Yeah Yeah Yeahs lancent un quatrième gravé intitulé Mosquito. Là ou It’s Blitz!, leur précédent album, avait des fondations solidement ancrées dans l’électro rock, Mosquito voit le trio renouer avec des sonorités plus abrasives et expérimentales. Ces explorations sont par contre un couteau à deux tranchants : d’un côté l’audace et la créativité du groupe, en particulier du guitariste au génie indéniable Nick Zinner, est admirable, mais de l’autre, les onze pièces du disque s’éparpillent et virevoltent dans tous les sens, créant ainsi un manque flagrant de cohésion. Le finale gospel de Sacrilege, l’ambiance obsédante de Subway, l’esprit punk de Area 52, le hip hop gracieuseté d’un étrange caméo de Kool Keith (ici sous son pseudonyme Dr. Octagon) sur Buried Alive, tout y passe, mais ce n’est pas toujours réussi. Il est tout de même rassurant de voir la mythique leader des Yeah Yeah Yeahs, Karen O, en grande forme vocalement sur Mosquito, mais ce n’est pas du tout suffisant pour surclasser les classiques que sont Fever To Tell et Show Your Bones, les deux premiers opus du groupe.
Note : 3/5
Chanson à télécharger : Sacrilege

Ajouter un commentaire

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Branchez-vous

Pour vous connecter veuillez d'abord vous identifier.

Éric Tremblay

Catégories