Critique : Bring Me The Horizon – Sempiternal

4 avril 2013 19h33 · Éric Tremblay

BRING ME THE HORIZON – SEMPITERNAL



Dans un genre qui stagne de plus en plus, des jeunes loups assoiffés qui désirent véhiculer leur hargne tout en révolutionnant la musique agressive sont accueillis à bras ouverts. Non seulement les Anglais Bring Me The Horizon revampent leur propre esthétique, ils relèguent presque tous leurs pairs au second rang avec leur quatrième album, un premier sur la célèbre étiquette Epitaph, SempiternalCan You Feel My Heart donne le ton dès le départ avec son refrain à l’énergie chevalière et son clavier accrocheur. Cette entrée en matière représente d’ailleurs très bien le reste de Sempiternal, disque enlevant où les refrains épiques, les sonorités électroniques et les rythmes fracassants se côtoient sur chacune des onze pièces. Les fans de la première heure ne seront toutefois pas complètement déboussolés lorsqu’ils entendront des pièces féroces comme The House Of WolvesAntivist et le premier extrait Shadow Moses, mais risquent d’être épatés par les prouesses vocales d’Oli Sykes et son chant plus mélodique qui n’est pas sans rappeler la voix de Chester Bennington de Linkin Park par moment. Sempiternal est un mot qui fut utilisé dans le vocabulaire anglais archaĩque et qui signifie  » temps éternel « , Bring Me The Horizon a donc visé juste dans le choix du titre de leur galette, elle qui sera une référence dans le genre pour de nombreuses années à venir.
Note : 4/5
Chanson à télécharger : Can You Feel My Heart

Ajouter un commentaire

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Branchez-vous

Pour vous connecter veuillez d'abord vous identifier.

Éric Tremblay

Catégories