Mes impressions de lecture – Denis Billamboz

You are browsing the archive for 2009 mars.
  • 25 mars 2009 · Denis Billamboz

    Le cercle fermé – Jonathan Coe

    Mon Dieu comme il est difficile d'affronter la quarantaine pour les bobos anglais, entre Londres et Birmingham, au tournant du II° millénaire mais c'est encore plus difficile de le raconter et il faut plus de cinq cents pages à Coe pour nous faire comprendre toute la déception, l'amertume et même l'aigreur de ces pauvres […]

  • 15 mars 2009 · Denis Billamboz

    Le village de l’Allemand ou le journal des Frères Schiller – Boualem Sansal

    « Mon Dieu, qui me dira qui est mon père ? » Malrich (Malek Ulrich), après Rachel (Rachid Helmut), cherche une réponse acceptable à cette question si brûlante pour de nombreux Allemands encore aujourd'hui. Mais eux sont nés d'un père allemand et d'une mère algérienne, en Kabylie, dans un douar perdu, ignoré de tous sauf des quelques habitants […]

  • 12 mars 2009 · Denis Billamboz

    Treize mille jours moins un – Didier Da Silva

    « L’infini mis à part, le monde est trop grand pour Sam ; trop plein de choses et d’êtres et trop divers… ». En se promenant dans sa ville, Marseille, qu’il aime mais qui le dégoûte, Sam butte sur les choses et les êtres et a du mal de se rencontrer lui-même. Il regarde tous ces petits objets […]

  • 10 mars 2009 · Denis Billamboz

    La forêt des ombres – Franck Thilliez

    « Tu es un écrivain pitoyable ! Ton récit est archi nul ! » Non, Franck il ne faut pas exagérer ton récit n’est pas si nul que tu le dis, même si tu parles du roman que ton personnage doit écrire pour justifier le salaire colossal qu’il perçoit. Car David, thanatopracteur, victime d’une amoureuse inconnue qui le harcèle […]

  • 5 mars 2009 · Denis Billamboz

    Les sirènes de Bagdad – Yasmina Khadra

    Il n’a pas de nom parce qu’un nom est déjà un premier aveu devant les policiers, parce que sa vie risque d’être bien trop courte pour qu’on se souvienne de celui-ci, parce que tout le monde le connait dans son petit village de bédouins qu’il a rejoint quand la faculté de Bagdad a fermé ses […]

  • 3 mars 2009 · Denis Billamboz

    Dévorations – Richard Millet

    « Nos noms ne diront rien à personne : le mien pas plus que le sien, son vrai nom du moins,» mais la jeune servante de cet hôtel-restaurant qui a fermé son hôtel pour ne conserver que son restaurant qui sert son éternelle côte de porc dont l’odeur imprègne jusqu’à sa peau, nous en dira beaucoup plus […]

Branchez-vous

Pour vous connecter veuillez d'abord vous identifier.

Denis Billamboz

Catégories