DANS L'INTIMITÉ DES ARTS copyright Alain Fortaich

You are browsing the archive for 2012 février.
  • 25 février 2012 · Alain Fortaich

    Croire au renouNieLlement

    J’admets que Jérémie Niel, avec Croire au mal, renoue avec cette manière de faire du théâtre que j’apprécie particulièrement chez lui; cette façon de fracturer le temps de l’action, de l’immobiliser afin d’introduire un temps quasi onirique par lequel les spectateurs s’infiltrent dans les songes des personnages qui nous révèlent ainsi leurs pensées secrètes. Croire au mal, c’est […]

  • 25 février 2012 · Alain Fortaich

    Voyage au pays de l’imaginaire

    La scène : une table tombée là obliquement, cinq chaises.  Les convives.  Un repas partagé.  Pêle-mèle, les mots s’entrechoquent, les récits se croisent.  Éric Forget ou Éric Robidoux? On discrimine, par intérêt.  Parfois, le silence apparaît.  Tantôt, une voix émerge du tumulte.  Marika Lhoumeau parle du désert. Durant un bref instant, les acteurs sont attentifs au propos qui s’énonce. Puis, […]

  • 20 février 2012 · Alain Fortaich

    L’opéra du pauvre

    J’entre à l’Usine C, après le boulot disait l’inventif slogan l’an passé.  Je m’inquiète.  En sommes-nous rendu là?   La culture est-elle si pauvre que ses artisans doivent officier à d’autres titres que ceux pour lesquels on les connaît?    La metteure en scène s’affaire derrière le comptoir de la billetterie.  Bonjour. Réservation.  Signer ici.  Merci.  Bon spectacle.  […]

  • 17 février 2012 · Alain Fortaich

    L’Avé ne ment

    « Je n’aime pas les littérateurs et je ne peux supporter leurs mensonges.  Ils parlent pour ne pas s’écouter.  S’ils s’écoutaient, ils sauraient qu’ils ne sont rien et ne pourraient plus parler.« Caligula, Albert Camus   Je m’inquiète.  Autour, devant, derrière, près de moi, ils sont nombreux avec leur cahier ouvert sur les genoux, le stylo-bille […]

  • 13 février 2012 · Alain Fortaich

    La génétique du mouvement

    J’adore particulièrement l’incipit d’un spectacle; ces quelques secondes qui surgissent lorsque s’éteignent les lumières de la salle. Cette attente dans la noirceur qui nous fait appréhender un big bang artistique.  Invite tous les possibles.  Puis, durant ces quelques secondes le rideau d’obscurité qui se déchire ou pas.   Une note, un souffle, une pénombre ou bien un éclairage cru, l’airain […]

  • 13 février 2012 · Alain Fortaich

    Tell me Charlie Angel Brown…

    Je me suis préparé pour un buffet.  J’entre dans la salle; scène presque dépouillée à part quelques potiches, un téléviseur, un téléphone.    En entrée, voix off de soeur Angèle suivit d’une chanson de Angèle Arsenault.    Les Angèles de Charlie.  Le temps est situé; trop lointain pour les jeunes chorégraphes ou bien c’est que l’on sombre dans l’enfance […]

  • 5 février 2012 · Alain Fortaich

    La passion selon l’évangile de Lourdais

    Scène nue, presque; qu’un carré de papier-miroir sur le sol.  Clair-obscur.  Pénombre.  Lumière crue.  Obscurité totale. Jean Jauvin poétise l’éclairage; fait vivre un corps : clair-sculpture.   Quant à Ludovic Goyer, à la musique et à l’environnement sonore, il nous mène des sphères éthérées du ciel jusqu’au brouhaha haletant de la vie moderne, des cliquetis incessants et répétitifs […]

  • 3 février 2012 · Alain Fortaich

    I let it moV

    Il y a l’image qui défile et la musique.  Des carrés lumineux projetés contre le sol plutôt que ces habituels soleils cernés.  Leitmotiv.  Almagamer des arts divers afin de créer un spectacle multidisciplinaire qui les unifiera.    Le projet est en soi intéressant quoiqu’il ne renouvelle pas l’image du théâtre mais s’inscrit, toutefois, dans ce discours de […]

Branchez-vous

Pour vous connecter veuillez d'abord vous identifier.

Alain Fortaich

Catégories