DANS L'INTIMITÉ DES ARTS copyright Alain Fortaich

You are browsing the archive for 2011 novembre.
  • 25 novembre 2011 · Alain Fortaich

    Hommelité…

    Un trottoir s’avance comme une lande et fend la salle en deux.  Des gradins sur la scène accueillent des spectateurs.  De multiples écrans sur lesquels seront projettées les images des danseurs : gestes, visages ou ventre, parsèment la scène.   D’immenses lampes sur pied, reprenant le désign des lampes articulées de bureau, servent de projecteur.  Comme nous […]

  • 25 novembre 2011 · Alain Fortaich

    De la fenêtre embruinée de mes yeux

    Et Carol Prieur.  Atteinte de quel sortilège dans le Nombre d’or (live)?  Carol Prieur.  Là sur scène, son corps entier mais elle, comme envoûtée,  projetée dans quel endroit particulier ?   Son regard, son visage tout replié sur lui-même, en lui-même pratiquant un étrange origami de l’âme.  Carol, Pina.  Quel sortilège l’a atteint pour lui faire ce corps tordu, […]

  • 21 novembre 2011 · Alain Fortaich

    Opus final : la blancheur ténébreuse

    Quelle danseuse que cette Sylvia Camarda!   Avec sa pièce chorégraphique, Conscienza di terrore 1, dénonçant la guerre, les prisons et leurs abus, elle entremêle les genres : le ballet classique avec ses pointés, les bras levés puis le contemporain avec ses mouvements lents appesantis par la gravité dont d’ailleurs  les accroupis sur pointe ne sont […]

  • 19 novembre 2011 · Alain Fortaich

    Quatrième opus : variation sur un même thème

    Une scène dénudée, blanche.  Le mur du fond légèrement décalé.  Comme dans l’intrigant Som Faves de Ivo Dimchev; la totalité de la scénographie se rapportant à la performance de l’artiste, de son art du jeu, voire de son traité d’interprétation : des variantes de la voix afin de transmettre les modulations de l’émotion : colère, hystérie, rire, […]

  • 18 novembre 2011 · Alain Fortaich

    Morphée et Eurydice II

    J’étais vautré dans le lit, blotti contre la chaleur du chien. À peine avais-je abandonné Morphée, ce fils de la nuit et du sommeil et ma chienne Eurydice que je songeais aux correspondances artistiques, plus qu’homophoniques, entre Marie Brassard et Marie Chouinard. Freud aurait alors prétendu, si j’étais allongé sur une banquette, dans son bureau, […]

  • 12 novembre 2011 · Alain Fortaich

    Tierce opus : l’art du jeu

    Si Stéphane Gladyszewski, enrobé de pénombre, optait sur les effets techniques et un génial parement artistique afin de nous livrer, par de multiples images surréalistes, son Inconscient noir,  cela diffère pour Ivo Dimchev qui, tout en ayant un but similaire, opte farouchement pour l’humour, et quel humour!,  afin de nous livrer cette part tûe de lui-même, même […]

  • 7 novembre 2011 · Alain Fortaich

    Opus dei : la danse et son double

    Dans l’attente, nous lisons le programme.  Puis, il surgit dans la salle.  Anglophonement, nous met en garde : il sollicitera notre participation. Regards inquiets.  Ceux que cela effraie sont invités à quitter sur le champs!   Tous entrent.  La scène jonchée d’objets divers : échelle, escabeaux, radio, lumière, sac.  Et sur les murs noirs des post-it comme des étoiles.  […]

  • 6 novembre 2011 · Alain Fortaich

    Projectionniste du réel

                                                                                                 L’artiste est un médium                                                                                             qui comprend une certaine vérité                                                                                              et la transmet dans la matière.                                                                                                                                                                             Maurice Béjart J’entends le métro qui gronde.  Son souffle.  Sur un banc, un itinérant dort.  Un peu en retrait sur le quai, un couple.  Elle se lève, câline, tire son amoureux, qui résiste, par les bras : mouvements […]

  • 4 novembre 2011 · Alain Fortaich

    Zombie walk

    Quelle idée fantastique que cette marche des zombies pour animer notre ville qui s’endort toujours un peu à l’automne.  Des zombies qui envahissent les trottoirs de la rue Mont-Royal, qui mangent des cerveaux.    Quel plaisir de voir ces enfants, ces adultes  se métamorphoser en morts-vivants.  Fiction réelle ou réalité fictive?   Je retrouve dans l’art du déguisement […]

  • 4 novembre 2011 · Alain Fortaich

    Opus 1 : l’aventure intérieure

    Stéphane Gladyszewski ne passe pas par quatre chemins afin de nous énoncer son dessein; non seulement le titre de son spectacle Corps noir ou l’Inconscient convié l’exprime avec justesse mais ce but nous est rappelé, lors du spectacle,  par une thérapeute lors d’une intervention sonore : le sujet veut utiliser le test de Rorchak afin de […]

Branchez-vous

Pour vous connecter veuillez d'abord vous identifier.

Alain Fortaich

Catégories