DANS L'INTIMITÉ DES ARTS copyright Alain Fortaich

You are browsing the archive for 2011 mai.
  • 29 mai 2011 · Alain Fortaich

    La mariée possédée

    Je franchis le seuil de la salle  La grenouille que je suis embrasse les joues de la princesse Mélanie Demers qui domine le royaume de sa scène presque vide, à l’exception d’une table sur laquelle reposent ordinateur, table tournante et tutti quanti que manipule Jocelyn Pelletier. Karine Ledoyen, La Nobody, se déplace sur scène.  Dans une robe […]

  • 28 mai 2011 · Alain Fortaich

    Morphée et Eurydice

    J’étais vautré dans le lit, blotti contre la chaleur du chien.  À peine avais-je abandonné Morphée, ce fils de la nuit et du sommeil et ma chienne Eurydice que je songeais aux correspondances artistiques, plus qu’homophoniques, entre Marie Brassard et Marie Chouinard.  Freud aurait alors prétendu, si j’étais allongé sur une banquette, dans son bureau, que je devais m’être emparé d’un […]

  • 24 mai 2011 · Alain Fortaich

    Sombre lumière

    Dans la pénombre.  Comme toujours dans la pénombre. Le chorégraphe allemand Marco Goecke s’y vautre.  Dans cette obscurité, le corps perd de sa définition; il devient flou, devient silhouette puis ombre lustrée.  Soudain, le corps se confond avec l’arrière-scène puis disparaît.  Réapparaît dans la magie des contraires.  Mâle. Et femelle.  Synchronisés.  Sur la lune pâle projetée sur […]

  • 14 mai 2011 · Alain Fortaich

    Paradis sur vue

    J’ai toujours rêvé de voir le paradis de mon vivant.  Après la vie, il est plus difficile de témoigner de cet autre monde : du tunnel, de la lumière tout au bout.  Ainsi, de mon vivant, j’ai vu le paradis.  Ne suis pas le seul, d’ailleurs, parmi les initiés.  Durant l’ascension dans cette tour aux marches […]

  • 14 mai 2011 · Alain Fortaich

    La danse et son double

    Karina Iraola a beaucoup à montrer et tant à dire dans son spectacle au titre si poétique : Nous creuserons dans le ciel une tombe ou l’on n’est pas serré, spectacle s’inspirant de l’oeuvre de Samuel Beckett, En attendant Godot.  Pourtant, avec son décor minimaliste, nous aurions présagé le contraire. La scène est presque nue à […]

  • 13 mai 2011 · Alain Fortaich

    Mythosophie tribale

    Lorsqu’il n’y avait que Ténèbre, la musique fut.  Avant le Verbe.  Bien avant l’apparition du danseur, Rober Racine musiquait les mots.  En coulisse, le danseur arpègeait son corps : la peau, l’âme et le sang, les os.  Le souffle.  Le souffle comme instrument.  Marie Chouinard évolue à un millénaire de notre époque avec ces Feux dans la […]

  • 9 mai 2011 · Alain Fortaich

    Tant à dire

    La récurrence des thèmes fait l’Oeuvre chez Wajdi Mouawad. C’est ce qui fait que parfois, assis sur son siège, dans la salle, on se met à douter. Quoique les mots diffèrent, la douleur demeure. On se dit : l’aie-je déjà vu, le Temps passe si vite?  La transmission de la mémoire.  L’origine.  L’exil. L’inceste. La perte. Le […]

  • 8 mai 2011 · Alain Fortaich

    L’Ordre du Phénix

    Noir et martèlement comme le coeur bât blesse.  Martèlement et un entrefilet de luminosité.  Puis elle fuse, la lumière darde les pupilles, révèle une silhouette avec une masse et des pierres qui s’effondrent, le mur qui tombe, permettant la fuite et une liberté tant revendiquée.  Pourtant, ce n’est pas The Wall ni Pink Floyd mais […]

Branchez-vous

Pour vous connecter veuillez d'abord vous identifier.

Alain Fortaich

Catégories